je vous aime tous

24 février, 2010

Liberté d’expression… mais pas toujours

Classé sous billet d'humeur — jevoushaimetous @ 20:29

  Pierre Desproges est mort, tant mieux pour son compte en banque, car il est vraisemblable qu’il aurait été ruiné en procès de tous genres. Il faut se faire à l’idée, la liberté d’expression est morte avec la démocratisation des moyens de communication. La moindre phrase, frasque fait instantanément le tour du monde par le biais de la quantité inimaginable d’outils de communication mis à notre disposition.

  D.S.K se tape une assistante du F.M.I entre 2 photocopies, on est au courant quasi en temps réel ( heureusement on nous a fait grâce de la vidéo ). Mme Dati explique « en off » tout son intérêt pour son rôle de député européen, on le sait immédiatement ( pour le coup on le subodorait un peu ). Je pourrais faire une liste quasi interminable de la quantité de dérapages ou pseudo-dérapages qui ont été relayés instantanément sur internet. Tout ça peut paraître exceptionnel, surtout pour des personnes ayant mauvais esprit, néanmoins, si l’on se projette un peu cela devient pathétique voire inquiétant !! D’une part l’information nous est livrée en pâture, brute, totalement sortie de son contexte ce qui laisse la place à toute forme d’interprétation plus ou moins fondée. Ensuite, il me semble que cela donne une fausse impression au public béat, dont je fais partie, d’être mieux informé ce qui est totalement faux, mieux certains politiques ou  »peoples » se servent de ce vecteur instantané de communication pour communiquer, sans que le public n’ai le temps de réagir. Plus le temps de penser de réfléchir, il faut être dans la réactivité et dans la réponse immédiate, ce qui amène le plus souvent des réponses dénuées de tout sens.

  L’effet le plus pervers, tient également au fait que les hommes politiques, tellement préoccupés par leur image, passe plus de temps en séance de « coaching » avec des pros de la communication, qu’à travailler sur de réelles réponses politiques. Le plus important est de paraître concerné non pas de l’être. Ce qui est vrai pour les hommes politiques, l’est, avec des conséquences moindre, pour tout un chacun. Plus rien ne doit nous échapper, je n’évoque pas là la quiétude du repas familial dominical au sein duquel on peut se laisser aller à l’expression des idées les plus délirantes et les plus vils. Non là encore je m’intéresse particulièrement aux réseaux sociaux. « Quel connard mon patron, en plus j’ai l’impression qu’il passe son temps à mater mon cul » écrit une jeune femme à l’une de ses copines sur facebook. Faute !! La jeune employée, dénoncée par la bienveillance de l’un ou l’une de ses collègues, fut priée de passer par la comptabilité sans passer par la case départ. Le buzz, voilà ce que de nombreux internautes recherchent, pas de compétences particulières, pas de réflexion non juste un buzz on vous dit : et au final on finit aussi décérébré et bodybuildé que le fumeux Mickael Vendetta.

  Mais « l’affaire » qui me paraît la plus révélatrice de l’état de la liberté d’expression dans notre pays est le « cas » Dieudonné. Son intervention dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel sur France 3 ou il singeait un soi-disant colon juif et finissait son sketch par un salut nazi, tout cela sous l’oeil hilare de Jamel Debbouze et plus inquiet de M. Fogiel, a provoqué un tollé énorme à tous les niveaux de la société. Mon propos n’est pas de me prononcer sur la légitimité de ce tollé mais sur les conséquences de celui-ci. la pression a été telle, que Marco ( on est pas intime mais bon ça faisait une répétition ) s’est senti obligé, dès l’émission suivante, de s’applatir devant la pression populaire et de s’excuser de ne pas avoir arrêté l’humoriste. Mieux l’animateur a fait du zèle en demandant à l’un de ses assistants de rédiger un sms haineux à l’encontre de Dieudonné histoire que tout le monde comprenne bien !! Mieux encore, Ardisson, le « héraut » de la libre expression et de la provocation télévisuelle et qui a, à juste titre, défendu les caricatures de Mahomet, s’est permis de faire la morale à Dieudonné sur ses propos, lui intimant presque des excuses sous peine d’être banni de ses émissions. Cohérence quand tu nous tient !

  je vais être très clair, je ne partage ni de près ni de loin l’idéologie nauséabonde de Dieudonné, qui consiste à mettre en concurrence 2 drames de l’humanité, l’esclavage et la shoah, pour autant je souhaite qu’il puisse continuer à s’exprimer de manière à être combattu sur le seul vrai terrain démocratique: celui des idées. Le fait de le boycotter, de l’empêcher violemment de tenir ses spectacles n’ont eu pour effet que de permettre à ce monsieur de se victimiser et d’alimenter sa paranoïa quand à un pseudo complot sioniste. Mais l’autre problème est qu’en le banissant, notre société a montré à quel point elle était fragile et terrorisée par le reflet qu’elle voyait d’elle même dans les propos de Dieudonné. Je concluerais juste par une citation de M. Pierre Desproges  » j’ai un profond respect pour le mépris que j’ai des hommes ».

  Sur ce et malgré tout je vous aime tous

Laisser un commentaire

memoiresdinconnu |
sanaurel |
Rencontrer sur meetic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | philomélimomo
| L.A.L.M SERVICE
| CONCERT ET SPECTACLE