je vous aime tous

24 février, 2010

mais où étions nous ??

Classé sous billet d'humeur — jevoushaimetous @ 12:25

   Il y a quelques jours se tenait, au tribunal de Gap ( 05 ), le procès d’un chasseur qui avait abattu une louve. Rien de plus normal que cet homme soit jugé, il contrevient à la loi, il est pris, la justice passe… Jusque là rien d’aberrant non plus, ou alors l’esprit des lois n’habite plus notre société. Rien de particulièrement étonnant non plus à la mobilisation de 1500 chasseurs, bergers, élus braillant des slogans haineux et agitant des banderoles aux idéaux et à la syntaxe plus que douteux. Non eux aussi ils étaient dans leur rôle, on pourrait s’arrêter sur le cas des élus, qui sont censés être les garants du respect des valeurs républicaines, mais passons…

  Ce qu’il y a de sidérant en revanche c’est l’absence totale de toutes les associations de protection de la nature et de défense des animaux à poils, à écailles ou à plumes. Ces écologistes courageux, qui se rengorgent de leurs bonnes intentions, nous font des leçons de morale permanentes sur ce qu’il faut manger, sur la façon dont il faut se chauffer, utiliser l’eau, l’électricité, j’en passe et des meilleures. Ont-ils tort, absolument pas, la prise de conscience doit-être collective sinon elle sera vaine. Néanmoins leur absence sur le terrain pour défendre leurs convictions face à ceux qu’ils nous présentent comme étant de démoniaques ennemis de la nature me laisse perplexe.

  Mea Culpa, j’aurais du préalablement signaler qu’un homme lui avait eu le courage de dénoncer les agissements de ce chasseur, et avait vu se ruer sur lui l’ensemble de la population de son village et l’opprobre qui va avec. Mis au ban, lui qui n’a finalement fait  que son devoir de citoyen et qui est allé au bout de ses convictions, étant lui-même responsable d’une association de protection de la nature et des animaux. Mais il a du se sentir bien seul en tant que partie civile, face à la horde vagissante qui l’attendait dehors !!! A tel point que la gendarmerie a été obligé de le faire sortir par l’arrière du tribunal, craignant vraisemblablement des débordements !!! Alors voilà, l’accusé lui sort sous les hourras d’une foule avinée et en délire dans une atmosphère de lynchage, pendant que celui qui tentait de faire respecter la loi se retrouvait contraint à sortir la tête basse. Fin de la parenthèse et retour sur mes écolos préférés.

  Donc eux n’était pas là, soit ils jugeaient que la situation ne justifiait pas qu’ils interrompent leurs shopping bio dans des boutiques new-age, pourvoyeuses d’herbes médicinales aussi aromatiques qu’inutiles, soit ce sont des lâches qui sont prêts à assumer leurs convictions dans le cadre bien cossu et douillet de l’entre-soi, mais certainement pas à les mettre en pratique sur le terrain face à des adversaires potentiellement violent. Non c’est vrai débattre oui, mais uniquement entre gens de bonne qualité, c’est à dire avec qui on est en parfait accord !!!

  Alors pourquoi j’évoque ici une affaire locale qui n’a pas grand sens au sens social du terme ? Mais juste parce que elle me paraît totalement représentative de l’état général de notre société. Des convictions, oui pourquoi pas, mais à conditions que ça ne nous coûte rien, et surtout que ça ne nous engage pas. Voilà un paradoxe extrêmement étrange, tout le monde voudrait s’engager dans des combats ou des causes toutes plus louables les unes que les autres, mais sans prendre le moindre risque. c’est vrai qu’il est plus facile de faire pleurer dans les chaumières avec les hurlements d’une mère qui hurle de désespoir en cherchant son enfant dans les décombres d’un tremblement de terre, que sur le cadavre d’une louve, et bien évidemment il n’y a rien de comparable entre ces 2 évènements !!!  Là où l’on retrouve des similitudes c’est sur le traitement de l’affaire dans nos consciences.Haïti, les Haïtiens, le monde entier les a regardés mourir dans une indifférence totale pendant des dizaines d’années, mais là  200 000 morts d’un coup, et nos bonnes consciences sont mises à l’épreuve, par les images incessantes de ces décombres, de ce désastre humanitaire et peut être de nos vieux relents de colonialistes, même s’ils prennent la forme de sacs de riz et de dons à des associations, et plus ceux   brutaux que l’on a pu connaître en des temps plus anciens. Mais ne nous leurrons pas, les Haïtiens vont continuer de mourir de faim, de la corruption et de notre lâcheté tout comme la louve tuée par ce chasseur, et peut-être, là encore nous réveillerons nous trop tard, mais on aura quand même bonne conscience, après tout on  a déjà donné.

allez sur ce et malgré tout je vous aime tous

Laisser un commentaire

memoiresdinconnu |
sanaurel |
Rencontrer sur meetic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | philomélimomo
| L.A.L.M SERVICE
| CONCERT ET SPECTACLE