je vous aime tous

31 mars, 2010

Délit de faciès

Classé sous chronique sociale,Non classé — jevoushaimetous @ 16:10

  Stéphane Guillon suscite encore la polémique suite à l’une de ses chroniques qui concernait M. Besson ( les vidéos sont disponibles sur http://sites.radiofrance.fr/franceinter/accueil/ ). Je ne vais pas revenir sur l’aspect drôle ou non de la chronique de M. Guillon, je ne me sens pas le plus à même de juger de la qualité de son travail. Un seul point pourtant, il est vrai que l’humoriste n’affronte jamais de visu les personnes auxquelles il s’en prend violemment, et qu’il se trouve vite déstabilisé lorsqu’un invité ne joue pas son jeu et s’oppose à lui ( je fais référence ici à Vincent Delerm qui durant l’émission 20H10 pétantes sur canal + avait ostensiblement lu le journal durant la chronique de Guillon, ce qui avait profondément heurté le pauvre chroniqueur qui s’apprêtait à massacrer Francis Lalanne ). On peut également noter qu’il peut se mettre dans une colère importante lorsqu’il est à son tour victime d’une chroniqueuse qui dresse de lui un portrait au vitriol, mettant en cause ses méthodes et son travail ( durant l’émission de Jean-marc Morandini sur direct 8 ). Visiblement M. Guillon n’aime pas le jeu de l’arroseur arrosé. Il faut néanmoins reconnaître qu’il est le seul, dans l’à-plat-ventrisme ( néologisme que je trouve de bon aloi ) actuel, à appuyer sur certains aspects de la vie politique qui font mal, et ose beaucoup plus que la plupart de ses collègues chroniqueurs ou humoristes. Et là particulièrement il revient sur des points fondamentaux de la politique gouvernementale, et dont M. Besson est un acteur.

  Ce qui est sidérant c’est la réactivité dont font preuve, depuis 3 ans, nos hommes politique face à la caricature. Bien sûr que celle-ci peut s’avérer déplaisante pour la personne ciblée, mais n’est-ce pas le but ? Ce qui est inquiétant c’est que nos politiciens soient à ce point déstabilisés par ce type de chronique. Que M. Strauss-Kahn n’ai pas apprécié la chronique concernant ses ébats avec une stagiaire du F.M.I est une chose, que l’on mette au pilori un chroniqueur parce qu’il ne tient pas le discours conventionnel en est une autre.

 Si l’on reprend la teneur de la chronique, certes les attaques sur le physique de M. Besson n’ont pas grand sens, mais ne paraissent pas justifier à elles seules des excuses publiques de la part du président de radio-france !

  Concernant la traîtrise qu’évoque Stéphane Guillon, il n’y a rien de diffamant là-dedans. Il faut rappeler que durant la dernière campagne présidentielle, M. Besson a changé de camp au moment où le bateau a commencé à prendre l’eau, à savoir au soir du premier tour, suite à quoi il rejoindra le « pôle gauche » ( ne riez pas il existait vraiment ) de l’équipe de campagne de M. Sarkozy. Les changements de cap brutaux et d’opinions n’effraient pas M. Besson, il coordonne en début d’année 2007, donc quelques mois avant son changement de parti, une publication pamphlétaire contre M. Sarkozy :  » L’inquiétante « rupture tranquille » de Monsieur Sarkozy « . Dans ce texte il condamne notamment violemment la politique d’immigration du Ministre de l’intérieur.  Morceaux choisis, là encore ne riez pas c’est bien M. Besson qui s’exprime :  » C’est une évidence, Nicolas Sarkozy ne croit pas au « modèle républicain » d’intégration « ,  » libéral, atlantiste…et toujours plus grave communautariste. ». Oui, c’est bien M. Besson actuel Ministre de l’immigration, entre autres, du gouvernement Sarkozy qui s’exprime ( source:http://hebdo.parti-socialiste.fr/2007/01/10/347/ ). Alors certes il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais que penser de ceux qui en change trop souvent ?

  Quant à faire passer M. Besson pour une  » taupe du Front-National « , force est de reconnaître que s’il n’a pas pousser le retournementde veste jusque là, la récupération des voix du parti d’extrême droite par l’intermédiaire de la politique sécuritaire proposée par le gouvernement actuel, prêtait à cette fiction. On peut aussi évoquer le merveilleux et constructif débat sur l’identité nationale, qui a en un rien de temps viré à l’expression « décomplexée » de l’islamophobie la plus totale, qui de l’interdiction des minarets, qui de l’interdiction du niqab et de la burqa, mais quid de le réflexion sur l’état de notre société ? Quid de la réflexion sur le vivre ensemble, et sur le ciment qui nous réuni, plutôt que sur ce qui nous sépare ?  Enfin bref, ce débat c’est trouvé enlisé jusqu’au cou et M. Besson avec dans des notions haineuses et stigmatisantes ; faisant tranquillement le lit de l’extrême-droite, dont on a revu poindre le nez aux dernières régionales !! Alors non M. Besson n’est pas un agent infiltré du F.N, mais sa politique concernant l’immigration a tout de même permis la résurgence d’idées que nous avions un peu vite, cru enterrées.

  Il est vrai que la politique de M. Besson en matière d’expulsion de personnes en situation irrégulière est particulièrement humaine, mais après tout il ne fait qu’ « appliquer la loi ». En Octobre 2009, un charter raccompagne 3 Afghans sans-papier en afghanistan. Il faut rappeler que le droit international ne protège pas les ressortissants de pays en guerre des expulsions ( pas déportations, ne confondons pas ), que ce vide juridique ne peut en aucun cas excuser le zèle mis par M. Besson à faire appliquer la loi tout en sachant que ces personnes courraient un risque vital en retournant en afghanistan !! Alors certes selon notre Ministre de l’immigration, il s’agissait de reconduites forcées « dans des régions où il n’y a pas de risques pour leur intégrité physique » ( source : http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Un-charter-pour-trois-Afghans-143978/ ). Dans le genre grand seigneur, il nous explique également, dans la même interview, que les expulsés « iront dans un hôtel payé par la France, et qu’ils vont avoir un accompagnement individualisé et de l’argent pour se réinstaller dans leur pays d’origine ». Bon, je serais qu’eux j’utiliserais l’argent pour m’acheter un gilet pare-balles, même si, toujours d’après M. Besson l’Afghanistan n’est pas un pays en guerre civile,  mais un pays ou sévirait une  » guérilla de rebelles contre le gouvernement démocratique en place » ( source : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Depeches/Besson-Je-fais-appliquer-la-loi-E1-152716/ ). Du coup aucune raison de s’en faire, vraiment les associations humanitaires et de défense des droits de l’homme versent dans la sensiblerie. Ce qui est curieux tout de même c’est la réaction du gouvernement Afghan, démocratiquement élu, et par conséquent dont la parole peut difficilement être remise en cause. Concernant notamment l’une des personnes expulsées, Kaboul a expliqué qu’il ne venait pas de la capitale, comme cela avait été initialement dit par le gouvernement Français, mais  » d’une province dont certaines zones sont sûres, mais là d’où il vient précisément, c’est extrêmement dangereux  » ( source : http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Kaboul-corrige-Besson-144439/ ). Qu’ajouter à celà, surtout si l’on pense que l’Elysée avait précisé, concernant les retours d’Afghans, qu’ils ne seraient possibles  » que si un certain nombre de conditions étaient réunies, condition de sécurité sur la destination d’accueil, condition de réinstallation  » ( source : http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Un-charter-vers-l-Afghanistan-143735/ ).

  Dans ce contexte les propos de Stéphane Guillon apparaissent bien dérisoires, et l’énervement de M. Besson bien inapproprié. Peut-être M. Besson ferait il bien de se questionner sur l’application de la loi, dont il semble si friand comme argument de défense, lorsqu’on lui évoque les expulsions.  » Je fais appliquer la loi !!  » ( source : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Depeches/Besson-Je-fais-appliquer-la-loi-E1-152716/ ).

 Je rappelerai juste à M. Besson que cet argument a été fort usité en d’autres temps, par des haut-fonctionnaires tout aussi zélés, et qui ne faisaient qu’obéir aux ordres, qu’appliquer la loi !! Et puis après tout, il a eu le droit aux excuses du directeur des services de Radio-France, et même à celles de Stéphane Guillon ( que je vous conseille vivement d’écouter, un vrai régal ). Moi j’attends avec impatience les excuses de M. Besson auprès de Nik Khan Hashimkhil, âgé de 18 ans, qui était censé venir de Kaboul, et qui en fait était originaire de la province de Paktia, province en proie à des affrontements violents et dont les jours sont clairement mis en danger par la décision d’expulsion. J’attends également ses excuses concernant le débat inepte sur l’identité nationale et qui a servi de catalyseur à l’expression de certaines idées nauséabondes.

   Allez, sur ce, et malgré tout, je vous aime tous  

Laisser un commentaire

memoiresdinconnu |
sanaurel |
Rencontrer sur meetic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | philomélimomo
| L.A.L.M SERVICE
| CONCERT ET SPECTACLE