je vous aime tous

13 mars, 2010

Et vive la censure !!

Classé sous billet d'humeur — jevoushaimetous @ 14:41

 

Damien Saez censuré

  Et oui, je vous parlais il y a peu de la liberté d’expression qui n’était à mon sens qu’un vaste leurre dans notre pays. Libre? oui à condition de demeurer dans les règles de la pensée unique.

  L’affiche de Damien Saez concernant son nouveau spectacle en est une nouvelle preuve flagrante, à ceci près que l’on a franchi une nouvelle étape dans la bêtise confondante des arguments avancés par les censeurs. Cette affiche a été interdite, allez on s’accroche pour…. « dégradation de l’image de la nature humaine » !!!

  Alors devraient être censurées pour ces mêmes motifs, l’intégralité des pubs pour les yaourts prônant l’usage intensif du bifidus actif ( soit dit en passant dire qu’un yaourt contient du bifidus actif à la même valeur scientifique que dire qu’il contient du lait ), celles pour l’ensemble des savons liquide, celles pour certains parfums faisant de l’utilisateur masculin un tombeur et cantonnant les femmes à l’image d’objets décérébrés et prêtes à se ruer sur le premier venu, enfin toute celle qui utilise l’image de la femme à des fins mercantiles.

  Moi aussi j’accuse, avec moins de talent que Zola et Saez, les complices de l’organisation de la journée internationale de la femme, ravalant la dignité de toutes celles qui se battent au quotidien. Un artifice de communication qui malheureusement semble fonctionner à merveille, puisque tout le monde semble s’en contenter. Mais jusqu’à quand nos gouvernants vont ils continuer d’instaurer, pour des motifs de communication assez proche de la volonté mercantile des annonceurs des produits sus-cités, des journées de défense ou de protection de je ne sais quoi, le tout sans aucun effet réel sur la condition féminine ni sur quoi que ce soit d’autres ? Quand va t’on se décider à mettre en place des vraies politiques sociales, pédagogiques, à long terme et pas « des coups de comm’ » dénués tout à la fois de sens et de fondement ?

  Les bons esprits me rétorqueront que cette journée c’est mieux que rien, je pense au contraire que c’est pire que tout ! Le simple fait d’accorder une journée à la femme, c’est se donner bonne conscience, pouvoir se regarder en se disant  » non nous n’avons pas rien fait », comme pour la lèpre, les myopathies, les SDF, le Sida, l’enfance. Mais tout est de notre faute, nous donnons pour le téléthon, parce que oui c’est dramatique la situation de ces personnes atteintes de  maladies génétiques terrifiantes. Bien sûr que la situation des personnes SDf est odieuse, plus particulièrement dans nos pays riches et industrialisés, où la plus abjecte des misère côtoie la plus inique des richesse. Mais l’ensemble de ces actions, louables et courageuses, permet aux pouvoirs publics de se dédouaner de leurs devoirs fondamentaux d’aide et d’assistance aux plus démunis, mais également de ne pas mettre en place la moindre action politique à long terme à destination des citoyens. Ce qui serait fabuleux c’est que tout cela permette une réelle prise de conscience, fasse réagir la population, mais bien au contraire cela permet de maintenir le ciment fragile de nos sociétés, en donnant l’illusion que personne n’est laissé pour compte.

  Mon argumentation est simpliste, peut-être, mais pas moins que celle qui a justifiée la censure d’un artiste, qui par le seul biais d’une photographie choquante et intelligente résume à elle seul l’état de notre société, où l’être humain est considéré soit somme consommateur soit comme marchandise, alors si ça ce n’est pas  » de la dégradation de l’image de la nature humaine ».

 Allez, sur ce et malgré tout, je vous aime tous

 

24 février, 2010

Liberté d’expression… mais pas toujours

Classé sous billet d'humeur — jevoushaimetous @ 20:29

  Pierre Desproges est mort, tant mieux pour son compte en banque, car il est vraisemblable qu’il aurait été ruiné en procès de tous genres. Il faut se faire à l’idée, la liberté d’expression est morte avec la démocratisation des moyens de communication. La moindre phrase, frasque fait instantanément le tour du monde par le biais de la quantité inimaginable d’outils de communication mis à notre disposition.

  D.S.K se tape une assistante du F.M.I entre 2 photocopies, on est au courant quasi en temps réel ( heureusement on nous a fait grâce de la vidéo ). Mme Dati explique « en off » tout son intérêt pour son rôle de député européen, on le sait immédiatement ( pour le coup on le subodorait un peu ). Je pourrais faire une liste quasi interminable de la quantité de dérapages ou pseudo-dérapages qui ont été relayés instantanément sur internet. Tout ça peut paraître exceptionnel, surtout pour des personnes ayant mauvais esprit, néanmoins, si l’on se projette un peu cela devient pathétique voire inquiétant !! D’une part l’information nous est livrée en pâture, brute, totalement sortie de son contexte ce qui laisse la place à toute forme d’interprétation plus ou moins fondée. Ensuite, il me semble que cela donne une fausse impression au public béat, dont je fais partie, d’être mieux informé ce qui est totalement faux, mieux certains politiques ou  »peoples » se servent de ce vecteur instantané de communication pour communiquer, sans que le public n’ai le temps de réagir. Plus le temps de penser de réfléchir, il faut être dans la réactivité et dans la réponse immédiate, ce qui amène le plus souvent des réponses dénuées de tout sens.

  L’effet le plus pervers, tient également au fait que les hommes politiques, tellement préoccupés par leur image, passe plus de temps en séance de « coaching » avec des pros de la communication, qu’à travailler sur de réelles réponses politiques. Le plus important est de paraître concerné non pas de l’être. Ce qui est vrai pour les hommes politiques, l’est, avec des conséquences moindre, pour tout un chacun. Plus rien ne doit nous échapper, je n’évoque pas là la quiétude du repas familial dominical au sein duquel on peut se laisser aller à l’expression des idées les plus délirantes et les plus vils. Non là encore je m’intéresse particulièrement aux réseaux sociaux. « Quel connard mon patron, en plus j’ai l’impression qu’il passe son temps à mater mon cul » écrit une jeune femme à l’une de ses copines sur facebook. Faute !! La jeune employée, dénoncée par la bienveillance de l’un ou l’une de ses collègues, fut priée de passer par la comptabilité sans passer par la case départ. Le buzz, voilà ce que de nombreux internautes recherchent, pas de compétences particulières, pas de réflexion non juste un buzz on vous dit : et au final on finit aussi décérébré et bodybuildé que le fumeux Mickael Vendetta.

  Mais « l’affaire » qui me paraît la plus révélatrice de l’état de la liberté d’expression dans notre pays est le « cas » Dieudonné. Son intervention dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel sur France 3 ou il singeait un soi-disant colon juif et finissait son sketch par un salut nazi, tout cela sous l’oeil hilare de Jamel Debbouze et plus inquiet de M. Fogiel, a provoqué un tollé énorme à tous les niveaux de la société. Mon propos n’est pas de me prononcer sur la légitimité de ce tollé mais sur les conséquences de celui-ci. la pression a été telle, que Marco ( on est pas intime mais bon ça faisait une répétition ) s’est senti obligé, dès l’émission suivante, de s’applatir devant la pression populaire et de s’excuser de ne pas avoir arrêté l’humoriste. Mieux l’animateur a fait du zèle en demandant à l’un de ses assistants de rédiger un sms haineux à l’encontre de Dieudonné histoire que tout le monde comprenne bien !! Mieux encore, Ardisson, le « héraut » de la libre expression et de la provocation télévisuelle et qui a, à juste titre, défendu les caricatures de Mahomet, s’est permis de faire la morale à Dieudonné sur ses propos, lui intimant presque des excuses sous peine d’être banni de ses émissions. Cohérence quand tu nous tient !

  je vais être très clair, je ne partage ni de près ni de loin l’idéologie nauséabonde de Dieudonné, qui consiste à mettre en concurrence 2 drames de l’humanité, l’esclavage et la shoah, pour autant je souhaite qu’il puisse continuer à s’exprimer de manière à être combattu sur le seul vrai terrain démocratique: celui des idées. Le fait de le boycotter, de l’empêcher violemment de tenir ses spectacles n’ont eu pour effet que de permettre à ce monsieur de se victimiser et d’alimenter sa paranoïa quand à un pseudo complot sioniste. Mais l’autre problème est qu’en le banissant, notre société a montré à quel point elle était fragile et terrorisée par le reflet qu’elle voyait d’elle même dans les propos de Dieudonné. Je concluerais juste par une citation de M. Pierre Desproges  » j’ai un profond respect pour le mépris que j’ai des hommes ».

  Sur ce et malgré tout je vous aime tous

mais où étions nous ??

Classé sous billet d'humeur — jevoushaimetous @ 12:25

   Il y a quelques jours se tenait, au tribunal de Gap ( 05 ), le procès d’un chasseur qui avait abattu une louve. Rien de plus normal que cet homme soit jugé, il contrevient à la loi, il est pris, la justice passe… Jusque là rien d’aberrant non plus, ou alors l’esprit des lois n’habite plus notre société. Rien de particulièrement étonnant non plus à la mobilisation de 1500 chasseurs, bergers, élus braillant des slogans haineux et agitant des banderoles aux idéaux et à la syntaxe plus que douteux. Non eux aussi ils étaient dans leur rôle, on pourrait s’arrêter sur le cas des élus, qui sont censés être les garants du respect des valeurs républicaines, mais passons…

  Ce qu’il y a de sidérant en revanche c’est l’absence totale de toutes les associations de protection de la nature et de défense des animaux à poils, à écailles ou à plumes. Ces écologistes courageux, qui se rengorgent de leurs bonnes intentions, nous font des leçons de morale permanentes sur ce qu’il faut manger, sur la façon dont il faut se chauffer, utiliser l’eau, l’électricité, j’en passe et des meilleures. Ont-ils tort, absolument pas, la prise de conscience doit-être collective sinon elle sera vaine. Néanmoins leur absence sur le terrain pour défendre leurs convictions face à ceux qu’ils nous présentent comme étant de démoniaques ennemis de la nature me laisse perplexe.

  Mea Culpa, j’aurais du préalablement signaler qu’un homme lui avait eu le courage de dénoncer les agissements de ce chasseur, et avait vu se ruer sur lui l’ensemble de la population de son village et l’opprobre qui va avec. Mis au ban, lui qui n’a finalement fait  que son devoir de citoyen et qui est allé au bout de ses convictions, étant lui-même responsable d’une association de protection de la nature et des animaux. Mais il a du se sentir bien seul en tant que partie civile, face à la horde vagissante qui l’attendait dehors !!! A tel point que la gendarmerie a été obligé de le faire sortir par l’arrière du tribunal, craignant vraisemblablement des débordements !!! Alors voilà, l’accusé lui sort sous les hourras d’une foule avinée et en délire dans une atmosphère de lynchage, pendant que celui qui tentait de faire respecter la loi se retrouvait contraint à sortir la tête basse. Fin de la parenthèse et retour sur mes écolos préférés.

  Donc eux n’était pas là, soit ils jugeaient que la situation ne justifiait pas qu’ils interrompent leurs shopping bio dans des boutiques new-age, pourvoyeuses d’herbes médicinales aussi aromatiques qu’inutiles, soit ce sont des lâches qui sont prêts à assumer leurs convictions dans le cadre bien cossu et douillet de l’entre-soi, mais certainement pas à les mettre en pratique sur le terrain face à des adversaires potentiellement violent. Non c’est vrai débattre oui, mais uniquement entre gens de bonne qualité, c’est à dire avec qui on est en parfait accord !!!

  Alors pourquoi j’évoque ici une affaire locale qui n’a pas grand sens au sens social du terme ? Mais juste parce que elle me paraît totalement représentative de l’état général de notre société. Des convictions, oui pourquoi pas, mais à conditions que ça ne nous coûte rien, et surtout que ça ne nous engage pas. Voilà un paradoxe extrêmement étrange, tout le monde voudrait s’engager dans des combats ou des causes toutes plus louables les unes que les autres, mais sans prendre le moindre risque. c’est vrai qu’il est plus facile de faire pleurer dans les chaumières avec les hurlements d’une mère qui hurle de désespoir en cherchant son enfant dans les décombres d’un tremblement de terre, que sur le cadavre d’une louve, et bien évidemment il n’y a rien de comparable entre ces 2 évènements !!!  Là où l’on retrouve des similitudes c’est sur le traitement de l’affaire dans nos consciences.Haïti, les Haïtiens, le monde entier les a regardés mourir dans une indifférence totale pendant des dizaines d’années, mais là  200 000 morts d’un coup, et nos bonnes consciences sont mises à l’épreuve, par les images incessantes de ces décombres, de ce désastre humanitaire et peut être de nos vieux relents de colonialistes, même s’ils prennent la forme de sacs de riz et de dons à des associations, et plus ceux   brutaux que l’on a pu connaître en des temps plus anciens. Mais ne nous leurrons pas, les Haïtiens vont continuer de mourir de faim, de la corruption et de notre lâcheté tout comme la louve tuée par ce chasseur, et peut-être, là encore nous réveillerons nous trop tard, mais on aura quand même bonne conscience, après tout on  a déjà donné.

allez sur ce et malgré tout je vous aime tous

memoiresdinconnu |
sanaurel |
Rencontrer sur meetic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | philomélimomo
| L.A.L.M SERVICE
| CONCERT ET SPECTACLE